la sylvothérapie

La sylvothérapie

La sylvothérapie – issue de silva, bois/forêt en latin – est une pratique qui consiste à améliorer l’état de santé du corps et de l’esprit par le contact avec l’énergie des arbres. Cette nouvelle approche thérapeutique apporte du bien-être grâce au lien avec les vibrations énergétiques émises par les arbres. La proximité physique ou le contact direct avec les arbres serait donc extrêmement bénéfique pour l’humain.

 

Reconnue au Japon comme une technique de relaxation à part entière et comme pierre angulaire de la politique de médecine préventive japonaise, la sylvothérapie est une pratique ancienne. Connue et utilisée depuis des siècles, l’arrivée de l’industrialisation et de l’urbanisation l’a complètement inhibée.

Quelques recherches scientifiques au Japon

Appelée Shinrin Yoku par l’agence des forêts au Japon, c’est-à-dire « bains de forêts », cette pratique célèbre depuis le début des années 80 a dû attendre le milieu des années 90 pour faire l’objet d’études scientifiques poussées. Ces recherches ont pu vérifier et confirmer les vertus de la sylvothérapie et ses effets physiologiques positifs.

 

Les éléments relevés en 1995, pour plusieurs sujets ayant passé 40 minutes en forêt le matin et l’après-midi, étaient : 

  • Une diminution de la tension, de l’anxiété et de la fatigue
  • Une diminution du cortisol salivaire

D’autres études sont venues compléter ces effets bénéfiques, avec notamment la diminution de la glycémie chez certains diabétiques et l’augmentation des taux de “cellules tueuses” naturelles et d’immunoglobulines A, G et M dans le sang des personnes pratiquant les bains de forêts.

 

Désormais la sylvothérapie fait l’objet d’une discipline à part entière au sein de la prestigieuse Nippon Medical School de Tokyo sous le nom de Forest Medicine. En Europe et aux Etats-Unis, la sylvothérapie fait de plus en plus d’adeptes ! Ils se retrouvent régulièrement en forêt pour participer à la journée du « tree huging » (littéralement embrasser les arbres).

Quels sont les effets bénéfiques de la sylvothérapie ?

Le contact ou la proximité physique de l’être humain avec les arbres et sa connexion aux vibrations énergétiques qu’ils émettent lui procurent un bien-être physique, émotionnel et énergétique général. Parmi les effets les plus souvent observés, nous remarquons : 

  • Le renforcement des fonctions immunitaires, ce qui constitue une véritable protection supplémentaire contre les virus et bactéries,
  • La régulation des troubles de l’humeur et de ceux associés à la dépression (meilleure sensation de vivacité, retour à un état de sérénité et augmentation des pensées positives),
  • La lutte contre le vieillissement cellulaire prématuré (taux de DHEA) – Diminution significative des niveaux de noradrénaline et de dopamine, vecteurs importants de stress (diminution de l’anxiété),
  • L’augmentation significative de l’activité des lymphocytes NK (également appelés cellules tueuses naturelles ou lymphocytes nuls). Ces cellules, fabriquées dans la moelle osseuse, produisent des substances chimiques qui détruisent les cellules cancéreuses,
  • La baisse de la tension artérielle (taux d’adiponectine dans le sang) ce qui implique une diminution des risques cardiaques,
  • L’augmentation du seuil de concentration pour les enfants présentant un déficit de l’attention et effets positifs sur le fonctionnement cognitif et créatif,
  • Le renforcement de la concentration et de la productivité chez les adultes.

Respirer l’air de la forêt permet d’absorber un certain nombre de substances utiles telles que les phytoncides, les terpènes et les ions négatifs, sans parler de l’oxygène.

Les phytoncides

L’air de la forêt est pur grâce aux phytoncides, une substance volatile produite par les arbres pour se défendre contre les attaques, mais aussi pour communiquer entre eux. Cette substance est très bénéfique pour notre système immunitaire. Les arbres qui les produisent en plus grande quantité sont le bouleau et le peuplier.

Les terpènes

Les terpènes sont des composés organiques odorants produits par les conifères et les feuillus (contenus dans la résine) pour communiquer entre eux et purifier l’air. Ils ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-allergènes et antalgiques. La térébenthine, le camphre et le menthol sont tous les terpènes les plus couramment utilisés en parfumerie.

Les ions négatifs

En forêt, on peut aussi s’imprégner d’ions négatifs. Lorsque le vent fait frotter les branches des arbres les unes contre les autres, il stimule leurs atomes et charge l’air d’électricité négative. Tout comme les phytoncides et les terpènes, les ions négatifs sont présents dans notre sang, et les respirer réduit nos niveaux de cortisol (stress). Ils sont à l’opposé des ions positifs (présents en grande quantité à l’intérieur), qui provoquent une inflammation et des dommages cellulaires. C’est pourquoi il est si important de s’aérer régulièrement, dans une forêt de préférence !

la sylvothérapie, les bains de forêt

La sylvothérapie : une pratique ancestrale au coeur de la nature

Autrefois, les bains de mer étaient populaires, mais de nos jours, les bains de forêt passent un cran au-dessus. C’est une activité vraiment relaxante et rien n’est plus facile que de laisser la forêt opérer sa magie, même si vous pourriez avoir besoin de conseils au début.

 

Marcher en forêt, une activité qui de prime abord paraît simple, permet d’approfondir son intériorité et est propice à l’introspection, permettant de renouer avec les fondamentaux. Le moment est venu de raviver notre lien perdu avec la nature, oser plonger dans le royaume de l’imaginaire qui a tant à nous apprendre !

 

Nous cherchons tous à donner un sens à notre vie. Nous sommes de plus en plus conscients de notre monde extérieur, tout en cherchant à développer la conscience de soi. Nous sommes nombreux à chercher à créer un équilibre dans notre vie quotidienne et à trouver l’équilibre parfait entre le bien-être personnel et la routine de nos vies bien remplies. Nous semblons avoir perdu notre lien ancestral avec la nature, et c’est pourquoi les bains de forêt sont un outil idéal pour nous aider dans notre quête du mieux-être.

Retour à nos racines

Il est très bénéfique, voire salvateur, de revenir à nos racines. J’entends par là revenir à quelque chose de profond et de significatif. Aussi enchantée qu’elle puisse paraître à l’extérieur, la forêt est aussi le reflet de notre société, une alliance fragile entre coopération et compétition.

 

Ressentir les vibrations de la forêt, s’imprégner de son énergie, réfléchir à la symbiose intrinsèquement unique entre ces êtres végétaux et nous-mêmes, voilà ce que la sylvothérapie nous propose !

Faites confiance à vos cinq sens

Beaucoup d’entre nous ont une idée stéréotypée de la sylvothérapie, qui est généralement considérée comme le simple fait de serrer des arbres au hasard. Mais, en réalité, l’expérience des bains de forêt englobe bien plus. Nos cinq sens sont en éveil.

 

Il faut d’abord se concentrer sur sa respiration et adopter un rythme régulier, une sorte de marche méditative silencieuse où chacun respecte l’espace personnel de chacun. Ensuite, vous devez vous concentrer sur votre odorat, votre ouïe, votre sens du toucher et du goût… Laissez vos sens s’éveiller progressivement :

  • Soit en respirant les arômes huileux et résineux que dégage une pomme de pin fraîchement coupée ou l’humus recouvrant la forêt sol, 
  • Ou en plongeant la main dans l’eau fraîche d’un ruisseau qui murmure, 
  • Ou en écoutant les oiseaux gazouiller tout en dégustant des plantes comestibles.

Pour résumer, la sylvothérapie (ou bain de forêt) n’est plus à présenter. Ses bienfaits sur le corps et l’esprit, les vibrations des arbres et le calme intérieur que cette pratique propose sauront vous toucher au plus profond.

 

N’hésitez pas à consulter mon programme L’eau delà de la Source pour profiter de cette reconnexion à la nature au coeur de la forêt. Espace bien-être, massage, marche en forêt, méditation… En individuel ou en mini-groupe, tentez l’expérience !